Se (re)trouver

Se (re)trouver – Réécrire après autant de temps, c’est un peu comme refaire du vélo l’été alors qu’on en a pas fait tout l’hiver. Automatiquement on sait comment se placer, où mettre ses mains, mais en même temps on a un peu peur de ne plus savoir avancer, peur de perdre l’équilibre. On repousse le moment alors qu’il suffit d’une petite dose de courage pour se lancer.

J’avais depuis un moment envie de partager avec vous plus en détails les derniers mois de ma vie, parler de l’absence d’articles et surtout parler du futur. Chose plus difficile à dire qu’à faire. Comme je vous en parlais sur Twitter, parfois définir quoi partager de sa vie privée et quoi garder pour soi est un choix pas toujours facile. Hormis mon article sur mon départ en Erasmus ici et mon bref article sur mon retour ici, je n’ai pas partagé grande chose avec vous ces temps.  Ces derniers mois ont été doux et acides en même temps, des peines de cœur et beaucoup de petits bonheurs, avant tout énormément de doute et d’appréhension.

Je dirais que le premier élément qui est venu perturber ma petite vie a été la maladie de mon grand-père. Je l’ai mentionnée par-ci par-là avec parcimonie, sans jamais vraiment aborder le sujet. Un article arrivera bientôt où je vous en parlerai un peu plus, parce qu’au fond j’ai besoin d’écrire les mots que je n’oserai pas prononcer à voix haute.

Ensuite il y a eu la rupture. L’ourson et moi avons décidé de nous séparer après 6 ans de couple et 5 ans de vie commune. Nos vies ont tout simplement pris des tournures différentes et il nous est devenu clair que nous ne partagions plus les mêmes plans pour le futur, envies et valeurs. Un choix que je ne regrette pas, mais qui est quand même venu lancer une sacrée bombe dans ma vie. Quand je suis partie en Angleterre cela faisait une demie éternité que je n’avais plus vécu seule et cela m’a fait un bien fou ! Après le deuil de la vie que j’avais imaginée, je me suis retrouvée perdue pendant un bon moment. Après avoir passé la majorité de ma vie de jeune adulte à grandir avec quelqu’un à mes côtés, quand je me suis retrouvée seule je n’avais plus aucune idée de qui j’étais et de qui je voulais être. Dans tous ces rêves et plans au fond lesquels étaient vraiment les miens ?

La petite cerise sur le gâteau a été obtenir mon diplôme. Pendant la majorité de cette fin d’année scolaire, j’étais bien trop occupée par mon stage, puis mon TFE et finalement ma défense pour penser à ce qui allait se passer après. La vague de soulagement après avoir réussi ma défense a été de courte durée et suivi par une vague « OH mon dieu qu’est-ce que je vais faire de ma vie ? » Je pense que c’est une crise assez typique pour les jeunes diplômés, mais je peux vous dire que celle-ci m’a percuté de plein fouet.

Il y a quelques mois, une envie avait doucement commencée à se former comme un murmure que j’essayais désespérément de ne pas entendre. Je pense sincèrement que sans mon amie Lysan, j’aurais repoussé cette envie jusqu’à ce qu’elle trouve sa place dans un tiroir rempli de regrets. Cette envie c’était repartir en Angleterre et envoyer ma candidature pour un Master dans l’Université où j’ai effectué mon stage. Quand je suis rentrée en Belgique, les premières semaines j’ai été comme un robot avec des tâches à accomplir : finir mon TFE, préparer ma défense, vider mon appartement. Et puis un soir la réalité a frappée. J’ai été submergé par cette envie de partir, ce sentiment que c’est la prochaine étape pour ma vie, que c’est le bon choix et puis par la peur. Pendant longtemps j’ai été tétanisé par la peur, peur d’être complément à côté de la plaque, peur de me bercer d’illusions. La vie fait parfois bizarrement les choses, me voilà donc dans mon train pour Londres à pleurer toutes les larmes de mon corps et je décide de me changer les idées en lisant un livre qui est sur ma pile à lire depuis presque un an. Voilà que le premier chapitre est dédié à la peur, à son rôle dans notre vie, à l’acceptation que la peur fait partie intégrante de la vie mais qu’on ne doit jamais la laisser prendre des décisions à notre place. Et c’est donc ce que j’ai décidé de faire.

Au moment où je vous écris, je suis assise à mon bureau dans ma chambre à Southampton à siroter un thé. J’essaie de me (re)trouver. J’essaie d’apprendre à connaitre l’adulte que je suis devenue. Je découvre. J’ose. Je fais toutes ces petites choses qui me faisaient envies depuis longtemps et pour lesquelles je ne prenais jamais le temps:

  • Lire tous les jours;
  • Faire du yoga deux fois par jour,
  • Méditer,
  • Dessiner,
  • Tester certaines recettes vegan,
  • Savourer le moment présent,
  • Admirer la beauté des petites choses,
  • Essayer de penser à l’avenir sans hyperventiler,
  • Prendre du temps pour moi.

 J’attends patiemment des nouvelles de ma candidature au Master. En fonction de si je suis prise ou non, beaucoup de choses vont changer. J’ai décidé de ne pas trop y penser, de ne pas trop stresser. Je ne sais pas encore ce que je vais faire si je ne suis pas prise, je n’ai pas réfléchi à un plan B. Peut-être que je chercherai un job ici, peut-être que je rentrerai à Liège ou alors que j’irai autre part. On verra bien où le vent me portera. Pour l’instant j’ai décidé de me concentrer sur savourer mes vacances, sur profiter de la vie. Dans tous les cas, je compte bien vous prendre avec moi!

londonien

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rétrolien de votre site.

Commentaires

  • Amel

    Écrit le 12 juillet 2017

    Répondre

    Quel bel article ! Je suis à la fois triste de voir tout ce par quoi tu es passée pendant ces quelques mois et heureuse de voir la manière dont tu avances aujourd’hui. Bravo pour ta determination, et beaucoup de bonheur dans cette nouvelle vie ♥️

  • Manon

    Écrit le 12 juillet 2017

    Répondre

    Merci de partager avec nous cet article très personnel. Il me fait réfléchir à certains aspects de ma propre vie. Je te souhaite beaucoup de bonnes choses pour la suite, bravo pour ton lâcher-prise et pour ces petites choses que tu prends le temps de faire pour toi. Je suis certaine que beaucoup de moments de bonheur t’attendent sur la route !

    • anaïs eusebio

      Écrit le 16 juillet 2017

      Répondre

      Je t’avoue que ça n’a pas été un article facile à écrire du tout. Trouver les bons mots. Expliquer sans non plus trop rentrer dans les détails, mais j’avais envie de partager une petite mise au point sur ma vie un peu plus personnelle qu’une revue beauté. Merci pour ton petit commentaire <3

  • Chibi

    Écrit le 12 juillet 2017

    Répondre

    Je ne me tracasse pas trop pour ton admission au Master, moi je suis sûre que tu seras admise haut la main 🙂 Tu as la force de déplacer des montagnes et tu vas poursuivre une belle route Outre-Manche ♥ Je te souhaite plein de bonheur mon petit bouchon ♥

  • Laura HANTZ

    Écrit le 12 juillet 2017

    Répondre

    Coucou Anaïs,

    Bon retour alors 🙂 Je te comprends parfaitement, la vie est parfois compliquée ! Bravo pour ton diplôme, je te souhaite d’avoir le Master que tu souhaites !
    C’était aussi mon rêve de partir étudier à l’étranger, mais je suis arrêté en 3 è année de droit, une voie qui ne me plaisait plus et en plus, je suis tombée enceinte en fin d’année, me suis mariée par la suite, donc tout a été mis de côté. Ma vie pro est au point mort et je t’avoue ne pas savoir quoi faire de ma vie hormis être une maman et une épouse accomplie !

    Pour ton grand-père, je te souhaite plein de courage, je sais malheureusement ce que j’ai, le mien souffre de plusieurs cancers, il fait de la chimio et des rayons quasiment tous les jours, il est très fatigué et commence à perdre la parole. C’est vraiment très très dur, mais on essaye de lui faire passer de bons moments !

    Belle soirée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    • anaïs eusebio

      Écrit le 16 juillet 2017

      Répondre

      Comme tu pourras le lire dans l’article d’aujourd’hui, c’est pareil pour le mien. Radio et chimio. Pas facile de voir les gens qu’on aime souffrir.
      Merci beaucoup pour ton petit mot.

  • Moïra Kienen

    Écrit le 12 juillet 2017

    Répondre

    Petit chat <3 Magnifique article, je te souhaite plein de bonheur dans ta nouvelle vie!! Tiens-moi au courant ! Je te fais pleiiin de gros bisous! (trop de points d'exclamation mais tu me connais, je ne sais pas gérer mes émotions hahaha)

    • anaïs eusebio

      Écrit le 16 juillet 2017

      Répondre

      On se tient au courant petit loups! Toi aussi t’as une belle aventure devant toi. Gros bisou !!!! ( Plein de points d’exclamation pour que tu m’imagines en train de sautiller)

  • Natieak

    Écrit le 14 juillet 2017

    Répondre

    La vie est faite de tellement d’imprévu. Parfois elle n’évolue pas comme on l’avait imaginé mais cela ouvre aussi de nouvelles perceptives. Le tout est de positiver et continuer avec force et vivacité pour aller là où on le souhaite.

Laisser un commentaire