Une touche de simplicité

une_touche_de_simplicité

Une touche de simplicité – Depuis plusieurs années, j’observe le minimalisme de loin sans jamais franchir le cap. La définition du mode de vie minimaliste est légèrement floue. Pour certain il s’agit du nombre précis d’objets qu’on possède alors que pour d’autres c’est un mode de vie en toute simplicité. C’est ce dernier qui m’a toujours attiré et intrigué, mais était sur la liste des choses à faire un jour. Vous savez la fameuse liste où on retrouve généralement « faire plus de sport » et « manger mieux ». Et puis un jour je suis partie en Erasmus.

Un jour je suis partie en Erasmus pendant 4 mois et même si j’ai fait Liège – Southampton en voiture je n’avais pas envie d’embarquer la moitié de mon studio avec moi. J’ai donc décidé de limiter les dégâts en prenant uniquement un sac de randonnée et une valise. Vous ne le savez peut-être pas, mais j’ai le sens d’orientation d’une loutre bourrée et j’ai donc décidé d’accompagner le tout d’un sac à courses de nourriture histoire de survivre le temps de prendre mes marques.

Début février, je ne me suis donc pas trop posée de questions. Concernant les habits j’ai sélectionné des vêtements pour le stage, deux tenues de sport, deux tenues de maison, des sous-vêtements, un manteau, ma veste en cuir et deux paires de chaussures. A cela j’ai ajouté deux livres, ma Kobo, mon ordinateur portable, mon appareil photo, une petite trousse de médecine naturelle, une bougie, de l’encens et quelques photos. Ensuite est venu le dilemme de la trousse de toilette. Quand on a un tiroir rempli de cosmétique et de maquillage, difficile de choisir quoi prendre avec soi. Pour le maquillage, j’ai décidé de prendre mes petits favoris avec moi : une palette personnalisé Make-up Geek, la Cocoa Blend de Zoeva, trois blushs RMS et Lily Lolo, l’enlumineur Zao, un fond de teint minéral Les 3 fées, quelques rouges à lèvres Absolution et Boho Green, un mascara et un bronzer Dr Hauschka et puis d’autres petites choses. Mon but ultime était que tout rentre dans ma trousse renard. Du côté hygiène et soins, j’ai opté pour le dentifrice Pachamamaï, deux shampooings solides, ma Ladycup, des savons Clémence et Vivien, mon déodorant Rose Vanille Schmidt’s que je vous présentais ici, mes baumes Alors ça pousse?, un baume démaquillant, une huile Hévéa et puis une petite sélection de produits que je voulais vider depuis un moment.

Ces 4 mois au budget plutôt serré m’ont permis de me concentrer sur utiliser les choses que j’avais pris avec moi. A part une séance shopping lors d’une escapade à Londres où j’ai trouvé une magnifique boutique de cosmétiques bio qui a fait souffrir Jean-Claude, mon banquier, je suis restée bien loin des achats inutiles. En plus de donner un peu de repos à mon compte en banque, j’ai pu découvrir et redécouvrir des produits et habits que j’avais avec moi. Toute cette simplicité m’a fait un bien fou!

Après mon stage, je suis rentrée en Belgique et j’ai retrouvé mon petit appartement, mais surtout mes tiroirs qui débordaient. Sincèrement, j’avais totalement oublié à quel point mes tiroirs étaient remplis à ras bord, à quel points mes armoires étaient surchargées. A quel point dans 50m2 il y avait des choses absolument partout et je me suis sentie étouffée. Dans mon article « Se re(trouver) », je vous dévoilais que je repartais en Angleterre du moins pour un petit moment. Pour cela, j’ai donc décidé de me débarrasser de mon studio à Liège où j’ai vécu pendant 6 ans et croyez-moi en 6 ans j’ai eu le temps d’accumuler tout un tas de choses.  Après une longue réflexion j’ai décidé de prendre avec moi uniquement ce qui rentrait dans mon combo sac de rando/valise et de laisser trois caisses, deux tableaux et une table chez un membre de ma famille. Tout le reste devait partir.

J’ai commencé par les vêtements. J’ai mis dans des sacs toutes les choses que je n’avais plus mis depuis des années, les deux trois pièces que j’ai acheté sur un coup de tête, mais qui ne vont pas du tout avec le reste de ma garde-robe, le gilet qui était tout doux il y a 4 ans et qui maintenant ressemblait à une loque et puis la pile des « si jamais ». La pile des « si jamais » c’est la pile avec le t-shirt que je mettrais si un jour je dois peindre, le pantalon que je mettrais si un jour je décidais de faire du vélo en forêt en hiver. Plusieurs heures plus tard, j’avais une pile de très vieux trucs à jeter, 6 grands sachets de vêtements à donner à une ASBL, quelques robes de soirée à mettre dans une caisse et puis quelques piles de choses à garder.

une_touche_de_simplicité

J’ai regardé longuement tout mon maquillage, en particulier ces palettes presque inutilisés. J’ai décidé de jeter tout ce qui était vieux et trainait là depuis des années et de préparer un petit colis cadeau pour une amie qui a vécu des moments difficiles et qui saura donner une seconde vie à ces petits. Sélectionner les livres a été de loin le plus difficile. J’ai gardé une minuscule sélection de pièces qui m’étaient particulièrement précieuses, ces livres que je pourrais relire encore et encore. Et puis, j’ai donné le reste autour de moi et puis à Oxfam.

Je vous avoue avoir été fière de moi quand presque tout ce que j’avais prévu de prendre avec moi rentrait dans mes bagages. Je pense que pendant très longtemps j’avais peur. Peur que si je me débarrassais d’un objet j’allais perdre le souvenir qui y était attaché. Partir en Erasmus m’a appris beaucoup de choses, dont comment avoir une vie avec plus de simplicité et moins d’encombrement. Maintenant quand je suis dans ma chambre je respire, quand j’ouvre mes tiroirs je vois vraiment ce que j’ai, j’apprécie chaque pièce de décoration qui a trouvé sa place dans mon nouveau « chez moi ». Tout cela me fait sentir bien et surtout légère, comme si un poids que je trimballais depuis longtemps avec moi venait de disparaitre,  c’est pourquoi je compte bien garder cette touche de minimalisme et de simplicité dans me vie.

londonien

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rétrolien de votre site.

Commentaires

  • Odile

    Écrit le 20 août 2017

    Répondre

    Sur la route des vacances, je savoure les articles que je n’avais pas encore pris le temps de lire … très beau partage, merci Anaïs ! Aller vers plus de simplicité, se laisser de l’espace pour respirer et profiter pleinement de l’essentiel … une belle direction à suivre, chacun à son rythme 🙂 Bonne route à toi !

Laisser un commentaire