gratitude_2018

Moments de gratitude 2018

2018 a été tout sauf une année calme pour moi. En 2018, j’ai obtenu mon diplôme de Master, j’ai affronté ma première recherche d’emploi, j’ai perdu des gens que j’aime, j’ai rencontré des personnes magnifiques, je me suis éloignée de personnes toxiques. En 2018, j’ai rêvé, j’ai douté, j’ai sombré et puis je me suis relevée. J’ai voyagé, j’ai pleuré, j’ai ris.

Mes deux derniers articles étaient plutôt émotionnels. J’ai commencé par vous parler de ces derniers mois, de mon absence, des épreuves et puis, je vous ai partagé une lettre ouverte à mon grand-père. J’avais besoin de vous en parler, de partager cela avec vous. Parfois sur les réseaux sociaux on a l’impression que les gens vivent une vie parfaite, que les semaines de blogueurs sont faites de voyages et de soirées. La vie est parfois compliquée, parfois difficile et j’ai aussi envie de partager ce moment-là avec vous loin des paillettes et revues produits.

Cependant, ce que j’ai envie de prendre avec moi en 2019 ce sont tous les petits et grands moments de bonheur et de gratitude. Ce sont ces instants là que j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui.

UN MASTER A L’ETRANGER

Je vous ai parlé à quelques reprises d’à quel point mon Master a été un challenge. La difficulté de l’Université en Angleterre, le niveau d’Anglais, l’organisation juste différente qu’en Belgique, tout cela m’a demandé beaucoup d’adaptation. J’ai survécu et fin octobre 2018, j’ai obtenu mon diplôme de Master en Relations Publiques et Communication multimédia. Il m’a fallu quelques semaines, mais aujourd’hui je peux dire que je suis reconnaissante que malgré mon parcours académique difficile, malgré mon amour pour ma zone de confort j’ai saisi l’opportunité de faire un Master et de le faire en Angleterre.

Si un article plus détaillé sur le Master ou mon parcours scolaire vous intéresse, dites-le-moi en commentaire.

 

moment_gratitude

 

APPRENDRE A VIVRE SEULE

En Belgique, j’ai été en couple longtemps et on a vécu ensemble pendant 4 ans avant que nos chemins se séparent. En Angleterre, j’ai d’abord vécu en collocation avec mon amie Lysan et puis avec Franzi jusqu’en mai. Ce qui fait que ces dernières années, j’ai très peu été seule. Les premières semaines, l’adaptation a été un peu rude. Je me suis d’abord sentie plutôt seule avant de trouver cela libérateur. En anglais on fait la différence entre « alone » et « lonely ». Il y a une différence entre être seule et se sentir seule. En 2018, j’ai donc appris à être confortable avec moi-même, à apprécier ces moments de calme et à chérir mon propre espace.

 

VOYAGER

Élément clef de mon vision board 2018 : voyager. En 2017, malgré le voyage pour mon anniversaire à Malte, j’avais eu l’impression de ne pas avoir saisis toutes les opportunités de partir à la découverte du monde. En créant mon vision board 2018, mon envie de voyager s’était clairement fait ressentir. Je suis assez fière de pouvoir dire que cette année j’ai fait en sorte de réaliser mes rêves.

Cette année j’ai eu envie de découvrir un peu plus de la Grande-Bretagne. En juin, accompagnée de deux amies, nous sommes parties à la découverte du Devon et du Cornwall. J’ai particulièrement aimé les cirques de Newquay et le port de Plymouth. Avec Tom, nous nous sommes baladés dans les ruelles de Cardiff, et le long des plages de Eastbourne. Nous avons profité d’un moment de détente à Bath et d’un grand feu à Winchester. Avec deux colocataires, nous avons trouvé quelques jours pour visiter Édinbourg dont je suis complétement et indéniablement tombée sous le charme.

En juin, avec Franzi nous avons fait un petit citytrip de dernière minute à Dublin avant la fin de son Erasmus et à la fin du même mois je l’ai rejoint pour quelques jours en Sardaigne.

En octobre, j’ai réalisé un de mes rêves, un voyage de ma bucketlist : partir en Isande. Après l’enterrement de mon grand-père, j’ai enchainé avec un weekend de travail avec Green Niche à Veggie World. Autant vous dire que j’étais épuisée, drainée physiquement et émotionnellement. J’avais besoin de respirer, besoin d’espace et ce voyage en Islande était la parfaite occasion de prendre du recul. J’ai passé une semaine incroyable en Islande, les paysages étaient à couper le souffle, chaque découverte plus belle que la précédente.

EUX ET LUI

Eux, ce sont ces personnes qui ont été fortes pour moi quand je n’ai pas pu l’être, quand j’étais au bout de mes forces, à court d’espoir. C’est Lysan qui m’a offert un refuge quand une partie de mon monde s’écroulait. Marlo et ses innombrables envoies de bonnes ondes.  Sophie et Avalon qui en plus d’avoir été présentes, ont été des pompons girls dans ma recherche d’emploi. C’est Franzi et les longues heures qu’elle a passé à m’écouter pleurer au téléphone. C’est Fiona et son calme inébranlable. Ce sont les filles de Twitter et leur bienveillance. Laura et Elodie, mes copines de galère. Ce sont tous ces personnes qui, m’ont apporté qui sans le savoir, m’ont apporté exactement ce dont j’avais besoin.

Lui, c’est cet homme avec qui je partage un bout de vie. Je suis reconnaissante que la vie ai mis une personne si entière, ouverte et inspirante sur mon chemin.

 

 

 

Je suis reconnaissante pour une année passée aux côtés de personnes lumineuses et bienveillantes. Reconnaissante pour tous ces moments à rire aux éclats, pour les soirées à refaire le monde en buvant un peu trop de vin, pour les heures passées à me balader en forêt,  pour les journées pluvieuses remplies blottis dans un plaid une tisane à la main à savourer la douceur d’un livre.

londonien

2 Comments

  • Fiona

    9 janvier 2019 at 5:12

    Et c’est là que je me rends compte que je suis toujours calme et posée pour les autres, mais pas forcément dans ma propre vie haha Un point à améliorer donc 😉
    Et sinon, j’espère que tu continueras à t’épanouir comme c’est le cas depuis quelques mois maintenant <3

    Répondre

Laisser un commentaire